Historique

Monsieur Louis Veder, d’origine hollandaise, naturalisé français, homme intègre et travailleur, créa un cabinet d’assurances en 1925.

Son épouse d’origine russe devint française et protestante par son mariage.

Ils eurent une fille en 1929 : Anne-Marie.

Cette enfant unique fut l’objet de toutes les attentions de ses parents. Intelligente et de caractère indépendant, elle passa son bac. Hélas une mort soudaine et accidentelle l’arracha à l’affection des siens en 1949. Elle n’avait pas 20 ans.

Après ce tragique évènement, Monsieur et Madame Veder fréquentèrent davantage leur paroisse du Foyer de l’Ame. Ils se montrèrent plus ouverts aux problèmes des uns et des autres et s’ingénièrent à aider leur prochain.

Monsieur Veder mourut en 1964 et Madame en janvier 1967. Ils sont enterrés avec leur fille au cimetière du Père Lachaise.

Plaque de la fondation Anne-Marie Veder

Conformément aux désirs de son mari, dans son testament, Madame Veder léguait la plupart de ses biens à leur paroisse pour acheter, construire ou créer un foyer qui recevrait des jeunes filles protestantes étudiantes ou travailleuses, et qui porterait le nom de Fondation ANNE-MARIE VEDER.

L’U.C.J.F, association protestante créée en 1911 et impliquée dans le logement de jeunes filles rue de Naples à Paris,  fut contactée  en 1971-1972.

En 1974, le projet de la rue Blomet prenait corps. L’ouverture de ce foyer eut lieu en septembre 1976 sous le nom de « Résidence Anne-Marie Veder ».